{ Corps à coeur : le portage physiologique de bébé }

Il y a quelques jours j’ai partagé sur Instagram une photo de Callie en porte-bébé et j’ai eu plusieurs questions en privé à ce sujet. Je me suis dit que ca valait la peine d’en faire un article car c’est un sujet important qui me tient à coeur !

Tout d’abord concernant le portage de bébé , il faut savoir que c’est un formidable moment tout comme un véritablement outils précieux. Nous avons instinctivement porté Callie dès ses premiers mois. A sa naissance nous avons opté pour un Sling (clic pour avoir une image), c’est une sorte d’écharpe plissée que l’on porte sur une épaule dans laquelle on glisse bébé tout contre son sein lorsqu’ils sont petits ou sur la hanche lorsqu’ils grandissent. Nous avions choisi un Sling de la marque JePorteMonBébé qui a la bonne idée d’avoir un tissu élastique permettant d’épouser parfaitement les courbes de bébé. Cela permet de porter bébé en toutes circonstances, on a ainsi les bras libres  et c’est beaucoup moins épuisant que de porter à bout de bras. D’autant plus que ca vaut pour toutes les occasions, à la maison, pour travailler, en balade, en courses (beaucoup plus pratique et moins encombrant qu’une poussette que se soit pour une promenade en forêt, une course au supermarché bondé, un trajet en métro…).Et puis surtout cela permet de prolonger et tisser d’avantage le lien parent-enfant : c’est une continuité naturelle de la grossesse, le bébé est apaisé, cela favorise grandement l’attachement, permet une meilleure digestion (un argument de taille lors de RGO…), apaise les coliques (grâce au bidou appuyé contre celui du porteur) et developpe un sentiment de sécurité et de confiance pour bébé. Par ailleurs le portage est inscrit dans nos gênes ! Nous sommes des êtres porteurs de nature, ce qui explique le réflexe archaïque d’agrippement qu’ont les nouveaux-nés. Cela facilite aussi grandement l’allaitement, tant dans la position que dans le cocon intime qu’il crée. Le portage permet aux bébés d’être par la suite aventureux et indépendants car ils ont su lier un lien très tôt  de confiance et remplir leur réservoir affectif tout comme leur besoin basique de sécurité. Porter bébé, c’est répondre à ses besoins immédiats et primaires et ainsi aider bébé à devenir un enfant apaisé, moins dans la relation de force ou sujet à l’anxiété. Cela n’a pas été notre cas mais il faut savoir aussi que le portage est un fabuleux allié lors d’une naissance prématurée d’un bébé, le peau à peau aide grandement à la maturation et régulation de la chaleur du nouveau-né.

Je suis intimement convaincue de tous ces bienfaits mais il est très important de bien choisir son porte-bébé car hélas certains ne sont pas du tout physiologiques et vont au contraire complètement desservir l’enfant. Malheureusement les portes-bébé non physiologiques sont les plus répandus…. Alors qu’ils vont à l’encontre des besoins d’enveloppement des bébés et de leur physique, car ils les obligent à adopter une mauvaise position en les redressant beaucoup trop et en les suspendant dans l’air sur leurs parties génitales… Car la colonne vertébrale d’un bébé évolue, en naissant elle est très arrondie puis va peu à peu ce redresser, il est vital de ne pas précipiter ce changement qui doit être très doux et naturel. Vous pourrez trouver ici(clic), ici(clic), et ici(clic) des infographies qui illustrent très bien cela. Alors que le portage physiologique (en écharpe, en sling, en mei-tai, en préformé…) remet le bébé dans des conditions de portage naturel (clic).  Par ailleurs les portes-bébés non physiologiques incitent à porter bébé « face au monde », c’est à dire son dos contre le ventre du porteur. Malheureusement c’est une très mauvaise position pour le bébé, en plus de lui redresser encore plus la colonne vertébrale, elle le sur-stimule. Un bébé dans cette position va inconsciemment se sentir vulnérable, il est exposé sans solution de replis. On pense bien faire en mettant l’enfant « face au monde » pour lui faire partager notre quotidien, lui faire découvrir le monde mais c’est en réalité une méthode un peu brutale et qui peut engendrer des traumatismes inconscients. Si on souhaite montrer le monde à son bébé il est plus judicieux de le mettre sur la hanche ou dans le dos : dans ce genre de portage physiologique le bébé peut ainsi instinctivement se « réfugier » dans le cou du porteur ou en se serrant un peu plus contre lui s’il en ressent le besoin, le bébé se sent ainsi en sécurité.

Concernant notre expérience, nous avons vu à quel point le portage apaisait Callie, c’est une enfant calme et extrêmement attentive. Elle aime vraiment beaucoup regarder, contempler, analyser des yeux  tout ce qui l’entoure lorsqu’elle est perchée dans son porte-bébé. Nous avons aussi clairement pu constater que le portage à donné un très bon équilibre à Callie : contrairement à ce qu’on pourrait croire, qu’un bébé beaucoup porté donnerait un bébé qui serait en retard ou « fainéant » dans l’apprentissage de la marche, le portage stimule et développe le système vestibulaire, ainsi l’enfant profite des mouvements du porteur pour affiner son propre équilibre. Callie est une enfant très sensible et empathique, le portage est un précieux allié pour l’apaiser et l’aider à puiser de la confiance en elle et en nous. Le portage nous a servi aussi à traverser des moments plus complexe : lorsqu’elle a souffert de reflux gastrique ou bien lors de son épisode de varicelle, lors d’événements bouleversant le quotidien (par exemple lors du déménagement le temps qu’elle reprenne ses marques…) et c’est un excellent moyen de profiter de bébé en toutes occasions et toutes circonstances (sorties chez des amis, en ville, en promenade…) la sieste est très facile et cela a transformé Callie en « bébé nomade », pas besoin de se préoccuper de savoir s’il y aurait un endroit pour la sieste, si elle allait être calme lors d’un événement…

Après le Sling, adapté plus pour les tout-premiers mois, nous avons cherché un autre porte-bébé. J’ai essayé différents modèles, différentes marques, mais je n’étais pas à l’aise… Jusqu’à je découvre le Mei-Tai de LingLing d’Amour. C’est une sorte de rectangle de tissu avec une ceinture à clip réglables et deux autres longs pans de tissus pour nouer aux épaules. On en est fous ♡ Il est hyper confortable, très facilement réglable quelque soit le gabarit,  résistant, passe-partout, peu encombrant… Ce type de porte-bébé est évolutif et c’est génial de pouvoir profiter ainsi du portage pendant longtemps avec un seul et même objet en plus. On a vraiment vu l’évolution avec Callie et de se rendre compte de ses changements de positions au fur et à mesure, sa tête qui sortait de plus en plus. Je trouve qu’elle resemble à une petite tortue dedans avec son cou qui se tend pour voir quelque chose qui l’intrigue !  J’aime particulièrement celui de cette marque car il a des sortes d’ailettes sur les pans de tissu en plus du rembourrage, cela permet un maintien plus englobant, avec un cale tête repliable pour s’adapter à l’âge. De même la ceinture est réglable en plusieurs points tout comme l’assise qui est coulissante. On l’a choisi en coloris « Eucalyptus », un joli gris lumineux. J’en fait la publicité volontiers car il est vraiment au top !

Si vous cherchez une solution de portage, n’hésitez pas à regarder sur internet, il y a plein de vidéos pour apprendre, ou de consulter les associations près de chez vous, c’est un milieu très chouette ou l’info est généralement transmise de bon coeur ! A l’époque j’ai même fait partie d’un groupe Facebook et les filles donnaient volontiers rdv aux « nouvelles » pour faire essayer leur(s) porte(s)-bébé, afin de choisir le sien en connaissance de cause !

Belle journée à tous ♥︎

2 réponses sur “{ Corps à coeur : le portage physiologique de bébé }”

  1. Coucou Audrey, ton article est génial! Moi meme je pratique le portage en écharpe. Mon ptit babe souffrait aussi beaucoup de RGO et depuis que je la porte et fait un peu plus attention a ce que je mange elle va beaucoup mieux. Elle n’aime pas trop rester dans son transat et c’est la meilleure solution pour moi que j’ai trouvé pour que je puisse faire le ménage ou bricoler. D’ailleurs quand elle rale ou pleure trop, je sors l’écharpe et dès que je commence a l’enfiller elle arrete de pleurer tout de suite! C’est génial!! Elle regarde autour d’elle, ce qu’elle peut voir. Je lui parle beaucoup aussi je lui explique ce que je fais etc… Puis elle s’endord! ☺️☺️

    1. Je suis super contente de lire ça Becky !!!! C’est vraiment une fantastique expérience, je suis heureuse que tu partages cela avec ta Ellie ♡ Nous le M-taï nous a rendu et rend encore de fiers services y a pas à dire ! Notre vie de parents seraient compliquée sans lui !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *